QCM n° 191 vu le 10-05-2021 (10:19).

Thème 5 - Corps humain et santé


La plasticité cérébrale (ou plasticité neuronale) est une expression qui décrit les mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier lors des processus de neurogenèse dès la phase embryonnaire ou lors d'apprentissages. Elle s’exprime par la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones. Le cerveau est ainsi qualifié de « plastique » ou de « malléable ». Ce phénomène intervient durant le développement embryonnaire, l'enfance, la vie adulte et les conditions pathologiques (lésions et maladies). Il est notamment responsable des mécanismes de l'apprentissage et de la mémorisation chez l'enfant et l'adulte. Ainsi, la plasticité neuronale est présente tout au long de la vie, avec un pic d’efficacité pendant le développement à la suite de l'apprentissage, puis toujours possible mais moins fortement avec l’adulte.





Question 1 : (1 point)
La plasticité cérébrale repose :

l'apparition de nouveaux neurones

l'apparition de nouvelles connexions synaptiques.

l'inactivation de neurones préexistants.

une modification de l'information génétique.

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
La plasticité cérébrale :

n'est pas une capacité innée

ne peut pas être mise en évidence par l'imagerie fonctionnelle

joue un rôle dans l'apprentissage de la lecture

ne permet pas de compenser des pertes de fonction liées à des lésions cérébrales

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
La plasticité cérébrale

n'existe pas dans l'espèce humaine.

n'est "utilisée" qu'après un accident cérébral du type AVC.

n'existe que pendant la phase de développement cérébral

est "utilisée" pendant un apprentissage.

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
La plasticité cérébrale :

ne s'observe que chez l'adulte

ne s'observe que chez l'enfant

repose uniquement sur le patrimoine génétique de l'individu

est réversible

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
La plasticité cérébrale :

est due à la stabilité des circuits neuroniques les moins utilisés.

est l'aptitude du cortex à pouvoir modifier les connexions entre ses neurones et à se réorganiser selon les circonstances.

est due aux synapses qui s'établissent de manière irréversible quand une aire corticale ne reçoit pas d'informations.

est due à des drogues hallucinogènes telles que le LSD.

Je ne sais pas.