QCM n° 337 vu le 20-10-2019 (16:47).

Thème 1 - La Terre, la vie et l'organisation du vivant


La biodiversité désigne toutes les variations du monde vivant. Cette diversité biologique est évidente lorsqu’on imagine la quantité fantastique d’espèces différentes (découvertes ou encore inconnues) qui vivent ou ont vécu sur Terre. C’est la biodiversité spécifique. Au sein de chaque espèce, on constate un autre niveau de biodiversité : la biodiversité génétique, c’est à dire la diversité des allèles d’un individu à l’autre. Ainsi, différents humains possèderont les mêmes gènes, mais pas les mêmes allèles de ces gènes. Le troisième niveau est la biodiversité des écosystèmes. Il correspond à la diversité des milieux de vie, incluant les espèces qui les habitent et toutes les relations qu’elles ont entre elles (qui mange qui, qui parasite qui, etc…).

Hervé Le Guyader, chercheur en systématique et évolution





Question 1 : (1 point)

Ce graphique ci-dessus montre :

que la biodiversité diminue globalement au cours du temps

l’évolution du temps en fonction de la biodiversité

que le nombre d’espèces animales augmente globalement au cours du temps

l'existence d'une crise biologique vers -260 Ma

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
La dérive génétique :

crée de nouveaux gènes

crée de nouveaux allèles

est plus marquée quand l'effectif de la population est grand

est un mécanisme aléatoire

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
La Phalène du bouleau est un papillon qui passe ses journées immobile, les ailes déployées sur les troncs d’arbres et les murs. Il s'expose à ses prédateurs que sont les oiseaux. Ces papillons peuvent être blancs tachetés de noir (forme claire) ou entièrement noirs (forme sombre) et ces deux formes peuvent se reproduire entre elles. Jusqu’au 19ème siècle, la forme claire prédominait largement dans les populations britanniques de phalènes. Le premier spécimen sombre fut isolé en 1860, à Manchester, grande ville industrielle. L'apparition de cette nouvelle variété est liée à une mutation. La fréquence de cette forme s’est accrue rapidement jusqu'à constituer 98% des individus aux alentours de 1900 dans les régions les plus industrialisées. La forme claire est restée prédominante en zone rurale.
A partir de 1960, des mesures ont été prises afin de réduire la pollution ; la fréquence de la forme sombre diminua alors que celle de la forme claire augmenta.


Les informations données sur la Phalène du bouleau permette de déduire que :

la forme blanche est favorisée dans un environnement pollué

les formes claire et sombre des Phalènes possèdent des gènes différents

la sélection exercée par l'environnement sur les formes sombres est irréversible

l'apparition de la forme sombre au sein de la population claire est due à l'existence d'une ou plusieurs modifications de la séquence nucléotidique du gène impliqué dans la coloration de ces papillons

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
a biodiversité :

est stable au cours du temps

est à la fois la diversité des écosystèmes, la diversité des espèces et la diversité génétique au sein des espèces

ne fait référence qu’à la diversité des espèces

correspond à l’ensemble des êtres vivants qui peuplent la terre

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
Le graphique ci-dessous présente la diversité allélique de plusieurs populations en fonction de leur habitat.

Ce graphique montre :

que dans la population de pinsons présente sur les continents, l’indice de diversité génétique atteint presque 20

qu'il y a une plus grande diversité d'allèles sur les continents

que le nombre d'espèces est plus faible sur les îles

que sur les continents, c'est la population de campanules qui présente le plus grand nombre d'individus

Je ne sais pas.