QCM n° 166 vu le 20-10-2021 (19:15).

Thème 2 - À la recherche du passé géologique de notre planète


Le gradient géothermique est l'augmentation de température constatée dans le sous-sol à mesure que l'on s'éloigne de la surface. Le gradient moyen en Europe est d'environ 1 °C tous les 33 mètres, soit environ 3 °C tous les 100 mètres. Le flux thermique (ou flux de chaleur) correspond au transfert thermique qui s'écoule par unité de temps entre les deux milieux. Ce transfert d'énergie interne est réalisé du corps le plus chaud vers le corps le plus froid, ce qui produit à terme une égalisation des températures des deux corps en contact.





Question 1 : (1 point)
La chaleur interne du globe terrestre est due essentiellement :

au rayonnement solaire

à la radioactivité du manteau

à la désintégration du 14C

aux désintégrations des isotopes radioactifs du noyau

Je ne sais pas.


Question 2 : (1 point)
Le flux géothermique traversant une surface :

est constant sur l’ensemble du globe terrestre

est minimum au niveau des dorsales océaniques et maximum au niveau des fosses océaniques

est la quantité d’énergie thermique par unité de surface et par unité de temps

ne dépend pas de la conductivité des matériaux

Je ne sais pas.


Question 3 : (1 point)
Le gradient géothermique est :

s’exprime en Watt.m-2

l'augmentation de la température en fonction de la profondeur

l'augmentation de l’épaisseur des enveloppes terrestres en fonction de la température

est une droite d’équation y = ax + b

Je ne sais pas.


Question 4 : (1 point)
Le mode de transfert de chaleur dans le globe :

se fait uniquement par convection, ce qui induit un mouvement de matière

explique l’aspect en « marches d’escalier » du géotherme

explique l’aspect linéaire du géotherme terrestre

se fait uniquement par conduction, sans mouvement de matière, mais par simple agitation des atomes

Je ne sais pas.


Question 5 : (1 point)
L’exploitation par l’Homme du flux géothermique :

n’est intéressante qu’au niveau des points chauds et des dorsales

est une ressource énergétique très développée en France

représente une partie importante de ce qui est dissipé

peut se faire dans le bassin parisien, qui n’est pas une marge active

Je ne sais pas.